Nos espèces

Les chauves-souris du Québec peuvent être séparées en deux groupes, selon leurs habitudes à survivre à l’hiver. Cinq des espèces au Québec sont des chauves-souris appartenant au groupe des cavernicoles (résidentes), les trois autres espèces font partie du groupe des migratrices.

Les cavernicoles

Les chauves-souris cavernicoles sont celles qui habitent les cavernes et les mines abandonnées au moins une partie de l’année. La majorité d’entre elles hiberne dans les cavernes et occupe d’autres endroits, comme des arbres ou des structures humaines, durant l’été.

Au Québec, nos espèces cavernicoles sont la pipistrelle de l’Est (Perimyotis subflavus), la grande chauve-souris brune (Eptesicus fuscus), la petite chauve-souris brune (Myotis lucifugus), la chauve-souris nordique (Myotis septentrionalis) et la chauve-souris pygmée de l’Est (Myotis leibii). Mis à part la petite chauve-souris brune qui se retrouve dans une grande variété d’habitats, ces espèces sont observées dans des régions forestières clairsemées et dans des pâturages, près de points d’eau. La chauve-souris nordique se retrouve plus particulièrement en forêt boréale et la chauve-souris pygmée de l’Est, en région montagneuse. L’ensemble de ces espèces, à l’exception de la chauve-souris nordique, peuvent être observées en milieu urbain.

Vespertilion brun
Crédit: Yves Déry, Petite chauve-souris brune

La pipistrelle de l’Est et la chauve-souris pygmée de l’Est sont classées dans la Liste des espèces de la faune susceptible d’être désignée menacées ou vulnérables régie par la loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec. En 2014, la petite chauve-souris brune, la chauve-souris nordique ainsi que la pipistrelle de l’Est ont été évaluées par le COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada) et ont été annexées dans la Liste des espèces « en voie de disparition » régie par la Loi sur les espèces en péril du Canada.

Daniel Jauvin
Crédit: Daniel Jauvin, Grande chauve-souris brune

Les migratrices

Ce groupe inclut les chauves-souris qui migrent durant l’hiver. Ces chauves-souris peuvent effectuer de longs déplacements de plus de 500 km. À l’ automne, ces espèces vont migrer aux États-Unis jusqu’au Golfe du Mexique.

Au Québec, les espèces migratrices sont la chauve-souris rousse (Lasiurus borealis), la chauve-souris argentée (Lasionycteris noctivagans) et la chauve-souris cendrée (Lasiurus cinereus). Ces trois espèces sont retrouvées principalement en milieu forestier, près de clairières et de points d’eau. La chauve-souris rousse peut aussi être aperçue en milieu urbain.

SteveTroletti_Chauve-souris cendrée
Crédit: Steve Troletti, Chauve-souris cendrée

Elles ont toutes été classées dans la Liste des espèces de la faune susceptible d’être désignée menacées ou vulnérables régie par la loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec.

Sources:

Gouvernement du Canada. 2017.  (Page consultée le 07-12-17). Registre public des espèces en péril. (En ligne) http://www.registrelepsararegistry.gc.ca/sar/index/

Fenton, M. Brock. 2001. Bats, revised edition. Checkmark Books. 2e edition. New-York. 224p.

Harvey, Michael J., J. Scott Altenbach et Troy L. Best. 2011. Bats of the United-States and Canada. The Johns Hopkins University Press. Baltimore. 202p.

Ministère de la Forêt de la Faune et des Parcs (MFFP). 2017. (Page consultée le 02/12/17). Liste des espèces désignées menacées ou vulnérables au Québec. (En ligne). http://www3.mffp.gouv.qc.ca/faune/especes/menacees/liste.asp#susceptibles

Prescott, Jacques et Pierre Richard. 2013. Mammifères du Québec et de l’est du Canada. Édition Michel Quintin. 3e édition. Waterloo. 479p.